Ses annexes

Les paupières : La partie antérieure de l’œil est protégée par les paupières. Ces replis cutanés mobiles recouvrent parfaitement le globe oculaire en position fermée. Elles ont pour but de protéger l’œil et d’étaler le film lacrymal.

Le film lacrymal : d’une épaisseur de 7µm il est principalement constitué d’eau et aide à maintenir l’humidité de la conjonctive et de la cornée.

Muscles oculo-moteurs : Les mouvements du globe oculaire sont assurés par trois paires de muscles extra oculaires et permettent la rotation de l’œil.

Le Globe Oculaire

Description : L’œil (d’environ 7g et d =60δ) est assimilé à une sphère d’un diamètre égal à 24mm complétée vers l’avant par une autre demi-sphère de 8 mm de rayon, la cornée. Il a la capacité de distinguer près de15000 nuances de couleurs.

A l’intérieur du globe oculaire on rencontre deux fluides, l’humeur aqueuse et le corps vitré. Le globe oculaire est entouré de trois enveloppes (sclère, choroïde, rétine)

Fonction : Le fonctionnement de l’œil est souvent assimilé à celui d’un appareil photographique dans lequel la pellicule est la rétine et l’objectif est le système dioptrique de l’œil. Il effectue une mise au point constante afin de ramener les images sur la rétine.

Comment est transmise l’image au cerveau ?

La lumière renvoyée par les objets traverse l’œil puis déclenche la stimulation des photorécepteurs situés sur la rétine. Ces capteurs absorbent les vibrations électromagnétiques (lumière) et les transforment en influx nerveux. Le nerf optique transmet ensuite ces influx nerveux vers le cerveau.

Structure de l’œil

L’œil est composé de différentes parties :

La cornée : La cornée constitue la partie transparente antérieure du globe oculaire, elle contient 78% d’eau. Elle est parfaitement transparente à l’état sain. Elle est très fragile, peu épaisse 4/10mm et très sensible (très innervée). Son rayon de courbure est de l’ordre de 7.80mm et son diamètre est d’environ 12mm. Son indice est de 1.377, ce qui lui confère un pouvoir réfractif de 42δ. A sa périphérie, on trouve le limbe, structure de transition avec la sclère.

La sclère : Tissu fibreux blanc qui recouvre 93% de la partie externe de l’œil très résistant. Son épaisseur varie de 0.7 à 1mm. Elle demeure peu vascularisée et peu innervée. Elle a pour but de protéger et de maintenir la forme du globe oculaire.

L’humeur aqueuse : liquide transparent qui nourrit la cornée  et permet le maintient de la pression et de la forme du globe oculaire.

Le cristallin : lentille biconvexe transparente situé derrière l’iris. Son diamètre est de l’ordre de 10mm et son épaisseur est de 4.5mm au repos. Son indice est de 1.42. Il possède un noyau central qui ne se renouvelle pas et est composé essentiellement de fibres qui s’opacifient avec le temps.

Le cristallin focalise les rayons lumineux sur la rétine après avoir traversé successivement la cornée et l’humeur aqueuse. Sa puissance est de 22δ au repos  et peut augmenter de 10 à 20δ chez le sujet jeune. Cette variation de puissance permet la focalisation des objets proches.

La pupille : diaphragme par lequel entre la lumière. Sa taille peut varier de 2mm en cas de forte luminosité à 8mm dans l’obscurité par contraction ou dilatation.

L’iris : donne la couleur aux yeux. Cette couleur dépend de l’épaisseur de l’éventail formé par les lamelles pigmentaires et de sa concentration en mélanine. Il constitue une barrière à la lumière périphérique.

La rétine : La rétine est la tunique la plus interne de l’œil et tapisse tout le fond de l’œil. Elle est transparente et sensible à la lumière grâce à la présence de ses photorécepteurs (les cônes et les bâtonnets). Elle assure la vision des détails, des couleurs, des contrastes etc…

La fovéa : Dans la zone centrale de la rétine, dans l’axe du regard, est situé la maculé. Au centre de celle-ci, se trouve la Fovéa. C’est dans cette zone de la rétine que l’acuité visuelle est la meilleure.

L’accommodation : Modification de la puissance de l’œil qui permet de conserver la netteté d’une image quelle que soit sa distance. Pour cela, on observe une déformation du cristallin.

Convergence : mouvement des deux yeux vers l’intérieur ; se produit dès que l’on fixe en vision de près.

oeil structure-oeil